Formulaire de Connexion

Identifiant :  (Inscription)
Mot de passe :  (oublié)
 Se souvenir de moi.
   

Hôpital 2.0

 

 PlanHopital2012

Le Ministre de la Santé et des Solidarités, Xavier Bertrand a présenté, le 13 février 2007, le Plan hôpital 2012. Elaboré dans la lignée du Plan hôpital 2007, il permettra aux établissements de santé publics et privés de lancer de nouveaux investissements, avec trois priorités : l’accompagnement des restructurations, la mise aux normes de sécurité et l’informatisation hospitalière.

Le Plan hôpital 2007 a été conçu pour accompagner la modernisation de l’offre de soins hospitalière, ce qui s’est traduit par le choix de soutenir les politiques de santé publique nationales ainsi que les politiques de regroupement et de recomposition régionales. Près de 25 % des 6 milliards d’euros d’investissements que comporte ce plan sont consacrés aux urgences, à la lutte contre le cancer et à la péri natalité. Des regroupements internes ont été effectués dans les secteurs public et privé ainsi que des opérations de coopération entre établissements. Cette réforme engagée en 2003, dont les axes majeurs sont la nouvelle tarification, la gouvernance interne des établissements et la planification régionale, se poursuivra jusqu’en 2010-2012.

Le Plan hôpital 2012 garantit la poursuite de cette dynamique, sans rupture. Son financement, à hauteur de 10 milliards d’euros, est d’ores et déjà intégré dans le projet de l’objectif national des dépenses de l’assurance maladie pour 2008. Moderniser le système hospitalier, c’est garantir "un financement solidaire, un effort partagé et un égal accès à des soins de qualité", a insisté Xavier Bertrand.

La réalisation des schémas régionaux d’organisation sanitaire

Pour décider des ouvertures, fermetures, regroupements et reconversions de services ou d’établissements, le niveau régional est le plus pertinent : c’est le rôle des Agences régionales de l’hospitalisation (ARH). Elles auront également pour mission d’accompagner la reconversion des sites chirurgicaux en sous activité, de poursuivre les regroupements et les restructurations des plateaux techniques dans les secteurs médecine, chirurgie et obstétrique et des établissements dans le secteur des soins de suite et de réadaptation, ainsi que de garantir le maintien d’un niveau de soins primaires de bonne qualité. Chaque ARH se verra attribuer une enveloppe financière permettant à la région de disposer des moyens de sa politique. Cette enveloppe sera allouée sur la base du critère populationnel intégrant les perspectives démographiques à 10 ans.

La mise aux normes de sécurité

Une enveloppe nationale sera dégagée pour l’aide au financement des opérations exceptionnelles : risques sismiques, désamiantage. Les ARH devront désormais intégrer dans tout nouveau projet le rafraîchissement ou la climatisation des services, en plus de la mise aux normes de sécurité incendie. Les hôpitaux devront également faire face aux situations de crise sanitaire, ce qui passe par la modernisation des services d’urgences.

La modernisation du système d’informatisation hospitalier

"C’est maintenant que nous devons prendre résolument ce virage du numérique et du partage de l’information" a souligné le ministre. La réforme de l’assurance maladie, avec le Dossier médical personnel et le développement de la télé médecine, implique une forte accélération de l’informatisation du système hospitalier. L’aide ira en priorité à l’expertise technique et aux ressources humaines. La part du budget consacrée à cet objectif sera doublée, passant de 1,7 % à 3 % au minimum d’ici à 2012.

Le Plan hôpital 2012 intègrera par ailleurs deux dimensions transversales. Il privilégiera, sur le plan social, l’amélioration des conditions de travail des personnels et l’accueil des familles : création d’une crèche à l’hôpital ou à proximité, mise en place de salles de repos adaptées aux conditions de travail des équipes soignantes, installation de dispositifs d’hébergement pour les parents accompagnant leurs enfants. En outre, la construction de nouveaux établissements hospitaliers devra se faire dans une logique de développement durable et de réduction des dépenses énergétiques.

Source : 2villepin